L'actualité du dépannage informatique

La multiplication des cyber-attaques de grande envergure a convaincu les derniers récalcitrants qu’il est vital d’avoir une protection appropriée sur son ordinateur. Mais une autre question critique ne semble pas avoir été pour le moment véritablement tranchée : faut-il installer un antivirus sur sa tablette et sur son smartphone ?

Les éditeurs d’antivirus recommandent bien évidemment que leurs solutions déjà présentes sur les ordinateurs soient complétées par les versions tablettes et smartphones. A l’inverse, Apple communique toujours sur la sécurité de ses iPads et de ses iPhones. Il existe probablement autant d’experts qui promeuvent l’installation d’antivirus sur tablette que d’autres qui pensent que c’est bien inutile ! Le bruit du marché n’est pas clair sur ce sujet et il est difficile pour un usager de base de prendre la bonne décision.

Quel risque pour votre tablette ?

En réalité, il n’est pas possible de répondre par oui ou par non à la question de l’installation d’un antivirus sur sa tablette et sur son smartphone. Il faut raisonner plutôt en termes d’usage et de prise de risque. Quelle est la probabilité d’avoir des ennuis avec un virus, un malware ou un intrus de cette nature ? Quelle serait alors la gêne provoquée par ces ennuis ? Comment est-ce que cette probabilité évolue en fonction de l’utilisation de la tablette et du smartphone ?

De façon générale, on peut affirmer que les risques sont significativement plus faibles dans les environnements Android et iOS que dans ceux de Windows et de Mac OS X. En effet, les applications sont généralement téléchargées à travers des boutiques qui appliquent un certain niveau de contrôle et qui filtrent une grande partie des risques.

Sur les ordinateurs, la diffusion des logiciels est totalement ouverte : aucun filtre n’empêche la diffusion des virus contrairement aux « App Store » qui généralement verrouillent bien. Les boutiques des iPads et iPhones sont d’ailleurs plus sécurisées car les environnements d’Apple sont naturellement moins ouverts que ceux des terminaux Android.

Les usages qui exposent aux risques de virus, malwares et autres parasites

Les trois actions principales qu’un usager peut faire et qui l’exposent à des risques sont le téléchargement d’une application nocive, le clic sur un document attaché à un email et la navigation sur des sites Internet peu fiables.

En fonction de ses habitudes d’utilisation et de sa prudence, on peut ainsi être ou ne pas être exposé à des risques. Celui qui télécharge peu d’applications et qui se limite à celles qui ont une forte réputation ne prend quasiment pas de risques. A l’inverse, celui qui télécharge beaucoup d’applications et qui ne s’interroge pas sur la fiabilité des éditeurs peut finir par être touché.

De même, lors de la consultation de ses emails, un usager précautionneux ne cliquera jamais sur une pièce jointe sans être certain de sa provenance. Son risque sera faible comparativement à celui qui clique mécaniquement et qui ne se pose aucune question sur l’origine du message.

Enfin, la navigation sur des sites douteux, sans grande réputation, peut être dangereuse pour votre tablette car certains liens sont susceptibles de véhiculer des virus, des malwares ou d’autres parasites numériques. Ces sites sont reconnaissables par une profusion de publicités aguicheuses, par l’absence de contenu éditorial de qualité et par des noms et marques inconnues.

Le débridage d’iOS (jailbreak en anglais) est une opération de déverrouillage qui contourne les restrictions des appareils d’Apple. Cette manipulation permet entre autres de donner accès à des applications en dehors de l’ »App Store » officiel. Mais le débridage expose aussi l’appareil à des agressions externes car il devient plus vulnérable. L’opération équivalente pour les mobiles sous Android s’appelle « rooter« . Elle augmente de même l’exposition aux virus, malwares et autres intrus.

Quel antivirus choisir pour protéger sa tablette ?

La recommandation principale est de ne faire confiance qu’aux grands noms de la sécurité : Bitdefender, Kaspersky, Symantec, McAfee, AVG, Avira, Avast, etc. Il est inutile de chercher à protéger son équipement en confiant sa sécurité à un illustre inconnu !

Ces fournisseurs proposent généralement des solutions gratuites aux fonctionnalités suffisantes mais limitées. Des abonnements permettent d’élargir la protection et d’inclure la protection de la tablette et du smartphone dans la protection plus globale de l’ordinateur.

Le problème de tous ces antivirus est qu’ils doivent fonctionner en permanence pour protéger et qu’ils consomment de ce fait les ressources de l’équipement à commencer par sa batterie. Lorsque l’utilisateur a un comportement à faible risque, cette contrainte réduit significativement le peu de bénéfice apporté.

Les conséquences d’une éventuelle attaque sur votre tablette

Les conséquences d’une éventuelle attaque par un virus, par un malware ou par un ransomware peuvent être de natures différentes :

– Vol des données personnelles dont notamment les identifiants et mots de passe

– Exposition intrusive à de la publicité

– Destruction et perte de données

– Demandes de rançons pour débloquer les documents

Ralentissements significatifs perturbants pour l’usager

Blocage de l’appareil qui ne peut plus être utilisé

Comment se protéger sans utiliser un antivirus

Il est de plus en plus usuel de protéger ses données en les synchronisant avec un autre ordinateur ou dans le cloud. Une donnée stockée sur la tablette ou sur le smartphone n’est plus un unique exemplaire. Elle n’est que la duplication en local d’un exemplaire stocké et sauvegardé à l’abri des éventuelles attaques.

Les dernières photos prises pendant les vacances, l’application qui vient d’être téléchargée ou la musique écoutée sont rattachées à un compte détenu par le propriétaire de l’équipement et synchronisées en fonction de règles définies lors du paramétrage. Les données ne sont alors plus perdues à partir du moment où elles ont été synchronisées et donc sauvegardées.

Les mots de passe utilisés doivent suivre les recommandations en incluant des lettres et des chiffres, des majuscules et des minuscules ainsi que des caractères spéciaux. Les mots de passe ne doivent pas être écrits dans des notes ou fichiers accessibles sans protection.

Les applications téléchargées pour votre tablette ou smartphone ne doivent l’être qu’à partir des « App Store » officielles. Il est très fortement déconseillé de chercher à débrider le système d’exploitation. Il faut aussi veiller à installer les mises à jour des systèmes d’exploitation dès qu’elles sont disponibles pour corriger d’éventuelles failles de sécurité.

La suppression d’un éventuel virus peut bien entendu être réalisée ponctuellement en utilisant un antivirus. Il n’est pas forcément indispensable de l’installer de façon définitive.

En cas de blocage de l’appareil, il est possible de réinstaller le système d’exploitation et de reconfigurer tout. C’est une opération plutôt lourde que les conseillers de Super Geek savent mener à distance.

En cas de demande de rançon, il ne faut jamais faire confiance aux cyber-truands. Payer ne garantit rien !

Où trouver des conseils ?

Les conseillers de Super Geek sont disponibles pour accompagner les utilisateurs du lundi au samedi de 9 h à 21 h au 01 84 76 33 33. Plusieurs prestations ont été définies pour aider les possesseurs de tablettes et smartphones.

La prestation la plus courante consiste à prendre la main sur l’équipement du client pour éliminer les virus, malwares ou autres intrus, pour bloquer les éventuelles publicités intrusives et pour mettre en place la protection appropriée si elle s’avère nécessaire.

Il existe une autre prestation pour mettre en place et pour former aux outils qui protègent mieux la vie privée sur les réseaux sociaux et sur Internet, ainsi que les données sensibles et l’accès des enfants.

Enfin, une autre prestation spécifique aux tablettes et smartphones permet d’optimiser l’usage et de former les usagers aux bonnes pratiques.

Toutes ces prestations sont réalisées à distance par une équipe de conseillers familiers du pilotage distant des équipements informatiques et mobiles.