L'actualité du dépannage informatique

Comment choisir un antivirus ? Comment protéger son PC ? Quelles sont les menaces qui nous guettent dans le monde numérique ? Faut-il payer un abonnement à un antivirus pour être en sécurité ? Quel est le meilleur antivirus ?

La communication des éditeurs d’antivirus doit-elle nous rendre paranoïaque avec sa litanie de dangers ? Est-ce que Microsoft a enfin trouvé la parade avec Windows 10 et Windows Defender ? Est-ce que les flibustiers du net peuvent vraiment nous rançonner, détruire nos données ou bloquer notre ordinateur ?

Un antivirus en fonction de l’usage

Dans la vie digitale, il y a ceux qui ont des comportements à risque et ceux qui ne se découvrent pas d’un fil ! Les usages ne sont pas les mêmes pour tout le monde et certaines activités ou actions exposent beaucoup plus que d’autres.

Le risque le plus élevé provient du téléchargement fréquent de jeux, d’applications, de vidéos ou de films gratuits. Sachant que rien n’est gratuit dans le commerce, la question porte plus sur les modalités du paiement : quand, comment et à qui ? Les sites de téléchargement gratuit sont souvent des nids à virus. S’y aventurer sans un excellent antivirus expose à de gros désagréments.

Il y a aussi l’angélisme de ceux qui font toujours confiance et qui cliquent par défaut sur «OK», «confirmer», «accepter», etc. sans lire toutes les autorisations qu’ils donnent et sans se méfier du texte en petits caractères qui leur fait porter la responsabilité des éventuels futurs dégâts. Là aussi, un antivirus pour protéger son PC est absolument indispensable.

Enfin, il y a les curieux compulsifs qui ne peuvent pas s’empêcher de cliquer sur la pièce jointe ou sur le lien alléchant, attirés par la dernière nouvelle ou par le buzz du jour. Là aussi, un antivirus qui bloque le malware caché est nécessaire.

Peut-on se contenter d’un antivirus ? Faut-il une suite complète avec toute la panoplie sécuritaire ?

Le choix de l’antivirus dépend bien entendu de l’usage. Son paramétrage fin et l’activation des fonctions additionnelles de sécurité sont indispensables dans les cas précédemment mentionnés. A l’inverse, la navigation Internet du bon père de famille peut se contenter de l’antivirus Windows Defender qu’il suffit d’activer et de laisser faire.

Le marketing des éditeurs d’antivirus est formidablement efficace : là où le sentiment général est qu’il suffit d’avoir un antivirus, ils arrivent à nous entraîner vers leur suite complète incluant tous les outils de sécurité pour tous les appareils et tous les dangers, passés, actuels, futurs et inconnus !

A l’instar de leurs confrères des assurances, les éditeurs d’antivirus arrivent à aligner tous les risques et à les adosser aux bonnes protections. Le consommateur est psychologiquement entraîné vers le risque zéro, synonyme de revenus plus élevés.

Comme les usages et les prises de risques ne sont pas les mêmes, il est donc important de bien comprendre les nuances entre les différentes offres d’antivirus et les couvertures associées pour trouver la meilleure solution pour protéger son PC.

Antivirus ou Antimalware

Le virus informatique est un logiciel qui se propage très rapidement d’un ordinateur à l’autre en contaminant d’autres programmes sains. Le malware, contraction de malicious software qui se traduit en logiciel malveillant, est une catégorie beaucoup plus large qui englobe toutes les menaces logicielles.

Le virus ne représente donc qu’une partie des menaces et le terme antivirus est rentré dans l’usage courant car il avait la primeur du premier arrivé. En réalité l’emploi du terme antivirus correspond de façon implicite à antimalware qui définit beaucoup mieux la protection. Heureusement qu’un antivirus ne protège pas que contre les virus !

A chaque usage du mot antivirus, il faut donc comprendre antimalware : malware est le terme approprié qui recouvre tous les logiciels malveillants contre lesquels il faut protéger son PC.

Malwares, virus, antivirus : Les chiffres

Fin 2017, la société de test d’antivirus, AV comparatives, a mené une enquête globale auprès de 2.769 utilisateurs. Selon l’étude, 17% des répondants avaient été infectés dans les 6 derniers mois. De plus, les antivirus de 51% des répondants avaient bloqué un malware au moins dans le dernier mois.

Toujours d’après cette enquête, 61% des répondants utilisaient un antivirus payant et 37% utilisaient un antivirus gratuit. Moins de 2% n’avaient pas d’antivirus.

L’éditeur McAfee prétend protéger 325 millions d’appareils, Avast annonce 400 millions d’utilisateurs comme Kaspersky qui protège aussi 270.000 entreprises. Avira évoque 565 millions de produits dans le monde. Ces chiffres donnent une bonne idée de l’immensité du marché des antivirus.

L’éditeur d’antivirus Bitdefender dit recevoir chaque jour sur ses infrastructures cloud plus de 11 milliards de requêtes afin de détecter et d’anticiper toutes les menaces à travers le monde.

En 2016, les systèmes de AV-TEST, un autre organisme de test d’antivirus, avaient détecté 127 millions de malwares. Selon l’éditeur Norton, 978 millions de personnes auraient été touchées par la cybercriminalité en 2017.

Les types de menaces et de logiciels malveillants

Les menaces sont très diversifiées et beaucoup de termes sont utilisés pour décrire les différents types de logiciels malveillants. On peut simplifier la classification en regroupant selon le mécanisme de propagation (comment est-ce que le malware est arrivé ?) et selon le méfait ou la malveillance (quels sont les dégâts ?). On parle aussi dans ce deuxième cas de la charge utile du malware.

Les mécanismes de propagation principaux

Les virus informatiques sont les plus anciens malwares et se propagent en contaminant les autres fichiers. Ce sont surtout les fichiers exécutables, les programmes, qui en sont la cible.

Un ver, ou worm en anglais, est un logiciel qui se réplique directement d’un ordinateur à l’autre ou d’un terminal à l’autre en utilisant les failles de sécurité des réseaux.

Un cheval de Troie, ou trojan en anglais, est un programme qui semble tout à fait normal en apparence mais qui contient en son sein un bout de code informatique malveillant.

La malveillance ou la charge utile d’un malware

Destruction ou corruption de fichiers, de programmes et de données sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone

Blocage de l’ordinateur qui ne peut plus démarrer, dysfonctionnements aléatoires, ralentissements des applications

Cryptage des données ou blocage de l’ordinateur et demande de rançon pour redonner l’accès (Ransomware)

Subtilisation d’identifiants de connexion, de mots de passe, de numéros de cartes de crédit ou d’autres informations confidentielles (Keylogger, phishing ou hameçonnage)

Espionnage, collecte d’informations sur l’ordinateur et transfert par Internet avec un mouchard, accès à la webcam ou au microphone et visionnage ou écoute à distance (Spyware)

Affichage d’une alerte au sujet d’une menace fictive par un faux antivirus ou un faux prestataire de service qui cherche à escroquer de l’argent (Rogue)

Diffusion de publicités non sollicitées plus ou moins agressives (Adware, PUP, PPI)

Exploitation de l’ordinateur et utilisation de ses ressources pour exécuter des actions plus ou moins malveillantes sur d’autres cibles (DDoS, botnet et zombie)

Les tarifs des antivirus

L’analyse de l’efficacité des différents antivirus est présentée dans la suite de ce dossier. Sans trahir le détail de cette analyse, il apparaît clairement que les meilleurs antivirus gratuits tiennent la route face aux meilleurs antivirus payants. Un dossier spécifique aux antivirus gratuits traite très en détail les offres des éditeurs Avast et Avira ainsi que Windows Defender.

A l’exception de Windows Defender, les antivirus gratuits font systématiquement la promotion de leurs fonctionnalités payantes. D’une certaine façon, payer pour un antivirus revient à s’exonérer des multiples alertes publicitaires de l’antivirus gratuit qui attirent l’attention sur les autres risques non pris en compte.

Les cinq offres d’antivirus gratuits retenus dans ce dossier sont : Windows Defender de Microsoft, Avast Antivirus Gratuit, Avira Free Antivirus, AVG Antivirus Free et Panda Free Antivirus.

A l’exception de Trend Micro qui propose une offre Antivirus + Security à 19,95 €, tous les produits payants d’entrée de gamme sont à 29,9 €. Ils protègent un appareil pour un an sauf la licence de Bitdefender qui protège trois appareils.

L’entrée de gamme est généralement complétée par des offres plus complètes qui se situent autour des différents seuils tarifaires psychologiques : 39,90 €, 44,90 € et 49,90 €.

Quelques fournisseurs se risquent avec des abonnements chers : l’offre LiveSafe de l’éditeur McAfee est proposée à 89,95 € protégeant 5 utilisateurs et incluant un stockage cloud sécurisé. BullGuard Premium Protection est au même positionnement tarifaire sans le stockage. F-Secure monte à 99,99 € pour 5 appareils et à 119,99 € pour 7 appareils.

Les éditeurs d’antivirus gratuits complètent généralement leur offre de base par des fonctionnalités avancées plus chères. La version Premium d’Avast est à 79,99 €, celle de Panda est à 89,24 €, la suite Total Security d’Avira est à 84,95 € et l’offre Ultimate d’AVG est à 74,99 €. La gratuité de l’entrée de gamme qui attire beaucoup d’utilisateurs est ainsi compensée par un positionnement tarifaire élevé pour ceux qui upgradent vers plus de fonctionnalités.

Le passage de l’offre d’entrée de gamme vers le haut de gamme se fait par l’ajout de fonctionnalités et de services additionnels et par l’augmentation du nombre d’appareils protégés.

Tous les prix indiqués correspondent à des abonnements annuels. Des tarifs dégressifs sont généralement proposés pour des engagements pluriannuels. Les tarifs indiqués correspondent aux prix du 2° trimestre 2018 incluant d’éventuelles promotions.

Payer ou ne pas payer pour un antivirus

L’utilisateur qui a un comportement prudent (pas de téléchargements gratuits, pas de clics hâtifs sur les pièces jointes, pas de visites sur des sites douteux, etc.) peut se contenter de protéger son PC gratuitement avec Windows Defender.

L’utilisateur un peu moins prudent peut télécharger un des meilleurs antivirus gratuits. Son PC sera protégé mais il devra rester zen face à toutes les suggestions de son antivirus qui le poussera à mieux se protéger.

L’utilisateur qui veut être tranquille et réfléchir peu, peut adopter l’offre d’entrée de gamme des meilleurs éditeurs d’antivirus payants.

L’utilisateur qui a plusieurs équipements et qui a le temps d’analyser avec méthode ses besoins et les offres ne doit pas hésiter à regarder les abonnements plus chers qui agglomèrent beaucoup de fonctionnalités et de services.

Fonctions de base des antivirus

La fonction de base présente dans tous les antivirus est celle qui consiste à détecter les malwares et à protéger le PC ou l’équipement. L’antivirus doit empêcher les malwares de nuire en les mettant en quarantaine ou en les détruisant.

Cette détection/protection s’appuie sur la mise à jour régulière d’une base de données locale dans laquelle se trouve la définition des malwares connus et sur l’accès aux informations les plus récentes dans le Cloud. Une analyse des comportements des logiciels qui s’exécutent permet aussi de détecter les malwares non encore identifiés et de bloquer les actions suspectes.

Généralement, l’antivirus protège le PC contre les téléchargements non sécurisés, les liens dangereux et les pièces jointes suspectes.

La protection couvre tous les types de malwares tels que décrits dans le paragraphe sur les types de menaces. La variabilité entre les différents antivirus tient à la performance qui est décrite plus en détail dans la suite du document.

Enfin, la plupart des antivirus incluent dans leurs fonctions de base un module de gestion des performances : en fonction de l’éditeur, et du point de vue, ce module analyse et aide à résoudre les problèmes de performance de l’ordinateur ou évite de les dégrader par ses actions de protection.

Fonctions plus avancées des antivirus pour une meilleure sécurité

Il peut être déroutant de savoir qu’une meilleure protection, moyennant surcoût, existe et qu’elle n’est de ce fait pas disponible dans les fonctions de base de l’antivirus qui ne protégerait pas suffisamment dans sa configuration minimale !

Cependant, l’analogie avec les contrats d’assurance peut aider à mieux comprendre les offres des éditeurs d’antivirus avec les risques de base relativement bien couverts et des extensions possibles en fonction des besoins et des particularités de chacun.

Voici les protections additionnelles qui sont généralement proposées dans les offres un peu plus premium. Dans plusieurs cas, il s’agit d’une amélioration de composants déjà présents dans le centre de sécurité de Windows 10.

Pare-feu renforcé

Le pare-feu, firewall en anglais, est un logiciel qu’on peut assimiler à un mur qui isole l’ordinateur ou le réseau privé du domicile de l’utilisateur du réseau Internet extérieur. Des portes ou ports permettent les entrées/sorties de données qui sont ainsi contrôlées. La plupart des antivirus proposent un renforcement du pare-feu de Windows avec une couche supplémentaire de protection qui empêche mieux les intrusions extérieures.

Contrôle parental

Des modules de contrôle parental permettent de superviser l’activité des enfants, de filtrer les contenus auxquels ils ont accès, de gérer leur utilisation des réseaux sociaux et de contrôler le temps passé sur les différents équipements (PC, Mac, tablettes, smartphones). Ils permettent de mieux assurer leur sécurité et réglementent l’usage de tous les outils mis à disposition.

Gestion des mots de passe

Un module plus ou moins élaboré permet de protéger le stockage et la gestion des mots de passe. Il s’agit d’une sorte de coffre-fort virtuel ultra sécurisé dans lequel tous les mots de passe sont enregistrés. En fonction de la façon dont le module est implémenté, on peut avoir une saisie relativement automatique des formulaires en ligne et des écrans de connexion.

Sécurisation de la navigation

Il est possible de rendre la navigation Internet encore plus sécurisée en affichant, par exemple, les résultats des moteurs de recherche avec une information sur leur fiabilité. De même, on peut renforcer la sécurité des opérations bancaires et des achats en ligne en utilisant un navigateur dédié qui protège le PC contre les fraudes et qui remplit automatiquement les champs des cartes de crédit.

VPN

Le VPN (Virtual Private Network) est un réseau privé virtuel préservant l’anonymat lors de la navigation sur Internet. Il permet de surfer sur le web sans laisser de traces et sans adresse IP visible. La protection du PC est beaucoup plus élevée notamment dans les réseaux Wi-Fi publics. Enfin, l’accès aux contenus n’est plus soumis aux restrictions géographiques.

Antispam

L’antispam bloque les emails indésirables et dangereux. Il peut éliminer de la boîte de réception les publicités trompeuses et les escroqueries par phishing.

Antispyware

L’antispyware protège la vie privée contre les logiciels espions et les intrusions. Il protège, entre autres, la webcam et l’enregistreur de son et empêche que de tierces applications ou personnes essayent d’y accéder et d’en prendre le contrôle pour espionner.

Optimisation des performances et nettoyage des équipements

Un module spécifique d’optimisation et de nettoyage est souvent proposé dans les suites complètes de sécurité. Il peut contribuer à l’accélération du PC, à la mise à jour des logiciels obsolètes, à la libération de l’espace disque, à l’amélioration de l’autonomie de la batterie et à la résolution des incidents Windows.

Sauvegarde des données notamment dans le cloud, chiffrage des fichiers

Pour protéger encore plus son PC, il est possible de bénéficier de procédures de sauvegarde des données incluant notamment des espaces de stockage dans le Cloud. Il est aussi possible de chiffrer les fichiers les plus critiques pour les rendre illisibles à d’éventuels pirates et de sécuriser les supports mobiles de stockage.

Extensions de l’abonnement aux autres équipements

Beaucoup d’éditeurs d’antivirus proposent de sécuriser plusieurs appareils (PC, Mac, tablettes, smartphones) avec un seul abonnement moyennant un léger surcoût. Les offres famille ou foyer allant jusqu’à 5 ou 7 équipements constituent souvent le haut de gamme des offres proposées.

Mesure de l’efficacité des antivirus

La plupart des éditeurs d’antivirus clament que leur produit est le meilleur pour protéger un PC. Un florilège des arguments marketing nous fait découvrir « le meilleur antivirus », « la plus performante protection », « la protection d’envergure mondiale », « le meilleur anti-malware de la planète », « la meilleure des protections », etc.

Qu’en est-il réellement ? Comment mesurer l’efficacité d’un antivirus ? Comment l’évaluer ? Est-on totalement protégé avec un antivirus ? Est-on totalement protégé avec n’importe quel antivirus ? Y’a-t-il un meilleur antivirus ?

Nous avons retenu trois critères pour évaluer un antivirus.

Protection

La protection apportée par un antivirus est mesurée par un pourcentage : il s’agit du ratio entre le nombre de malwares bloqués et le nombre de malwares présentés. Ce pourcentage est généralement supérieur à 99% et doit être idéalement de 100% dans le cas de la protection totale.

La protection est mesurée par des instituts indépendant qui évaluent régulièrement l’efficacité des différents antivirus en les exposant à des milliers de malwares.

Détection à tort ou faux positifs

Un excellent antivirus qui bloque tous les malwares peut aussi bloquer beaucoup d’applications légitimes et pénaliser l’utilisation normale de l’ordinateur. On parle alors de détection à tort ou de faux positif.

Les instituts indépendants qui évaluent les meilleurs antivirus comptabilisent le nombre de détections à tort. L’antivirus parfait doit assurer une protection à 100% avec un nombre de détections à tort de 0.

Impact sur les performances de la machine

La surveillance par un antivirus peut consommer les ressources de l’ordinateur au détriment des autres applications et peut ralentir le fonctionnement normal, notamment lorsqu’il s’agit d’aller vérifier dans le Cloud si le fichier suspect doit être bloqué.

L’impact du fonctionnement d’un antivirus sur les performances de la machine peut être mesuré par un coefficient de dégradation. Ce coefficient doit être le plus proche de zéro pour générer le moins de ralentissements.

Facilité d’usage

Au-delà des trois critères retenus pour mesurer l’efficacité, il faut aussi qu’un antivirus soit facile et simple à utiliser : installation, configuration, paramétrage, tableau de bord, gestion des alertes, etc.

Les évaluations des sociétés indépendantes qui testent les antivirus

Depuis plusieurs années, deux sociétés totalement indépendantes mesurent les performances des différents antivirus : AV comparatives et AV-TEST.

En Mars 2018, AV comparatives a évalué les 18 meilleurs antivirus en les soumettant à un échantillon de 20.046 exemplaires différents de malwares. De même, un grand nombre d’échantillons d’applications légitimes ont été soumis pour mesurer les faux positifs (détections à tort). Ces deux mesures permettent de classer les antivirus en fonction de leur performance.

AV-TEST évalue trimestriellement les 20 meilleurs antivirus selon trois critères : la protection apportée, l’influence sur le système (dégradation des performances) et le confort d’utilisation (alertes, distractions, faux positifs). Chaque critère est noté avec une valeur comprise entre 1 et 6, 6 étant la meilleure note. Nous présentons les résultats de l’édition de décembre 2017.

Nous avons aggloméré les résultats des deux tests dans le tableau suivant :

Tableau comparatif antivirus

Tableau comparatif antivirus

Ces résultats sont bien entendu une image, à un instant donné, selon des protocoles de test sérieux, mais qui ont aussi leurs limites.

Il y a clairement cinq meilleurs antivirus dont les résultats sont excellents : Bitdefender, Avira, Kaspersky, Avast et AVG. Trois d’entre eux existent dans des versions gratuites.

L’analyse détaillée des résultats, antivirus par antivirus, est fournie dans la suite de cet article.

Analyse individuelle des antivirus

Bitdefender

Bitdefender est actuellement l’un des meilleurs antivirus. Une analyse détaillée avait été menée récemment par l’équipe Super Geek. Avec 99,99% de fiabilité, il propose une protection presque totale. Il n’a que deux faux positifs selon le test de AV comparatives. Selon AV TEST qui ne lui a pas donné la note maximale dans la catégorie « répercussion ergonomie », il a quelques très légères perturbations sur le fonctionnement avec les alertes (faux positifs notamment).

Bitdefender

Bitdefender

Avira

Avira est aussi l’un des meilleurs antivirus. Une analyse détaillée avait été menée récemment par l’équipe Super Geek dans le cadre d’un comparatif des antivirus gratuits. Selon AV comparatives, il propose une protection presque totale avec 99,99% de fiabilité. Il n’a qu’un seul faux positif, ce qui est excellent. AV TEST qui confirme une excellente évaluation ne lui a cependant pas donné la note maximale dans la catégorie « efficacité protection ».

Avira

Avira

Kaspersky

Kaspersky fait aussi partie des meilleurs antivirus évalués. Une analyse détaillée avait été menée récemment par l’équipe Super Geek. Kaspersky obtient les notes maximales selon AV TEST dans toutes les catégories.

Tout en confirmant l’excellence des performances, AV comparatives ne mesure que 99,98% de fiabilité sur la protection et signale 9 faux positifs.

Kaspersky

Kaspersky

Avast

Avast est un excellent antivirus réputé pour sa version gratuite. Une analyse détaillée avait été menée récemment par l’équipe Super Geek dans le cadre d’un comparatif des antivirus gratuits. Selon AV comparatives, il est un des rares à proposer une protection totale avec 100% de fiabilité. Il a cependant 9 faux positifs, ce qui est très correct sans être parfait. La fiabilité de 100% peut d’ailleurs expliquer ce nombre de détections à tort. AV TEST confirme l’excellente évaluation dans la protection mais n’a cependant pas donné la note maximale dans les catégories « incidence rapidité » et « répercussion ergonomie ».

Avast

Avast

AVG

L’éditeur d’antivirus AVG a été racheté en 2016 par Avast. Même si les produits évalués sont différents, les résultats des deux éditeurs sont absolument identiques dans les 5 évaluations.

Il est probable qu’une convergence entre les moteurs et les bases de données amène naturellement ce résultat.

AVG

AVG

McAfee

McAfee bénéficie d’une évaluation légèrement contrastée. AV-TEST considère que c’est l’un des deux meilleurs antivirus et lui accorde la note maximale dans les trois catégories.

A l’inverse, AV comparatives détecte un taux de protection de 99,95%, ce qui correspond à environ 10 malwares non détectés sur l’échantillon de 20 000. De plus, AV comparatives constate 10 faux positifs, c’est-à-dire 10 programmes légitimes qui sont bloqués à tort par l’antivirus.

McAfee

McAfee

F-Secure

Sur la base des tests réalisés début 2018, F-Secure se situe dans la moyenne des 13 éditeurs d’antivirus. Le taux de protection de 99,93% mesuré par AV comparatives est moyen : environ une quinzaine de malwares ne sont pas bloqués sur l’échantillon de 20 000. Il y a aussi 10 faux positifs, c’est-à-dire 10 programmes légitimes qui sont bloqués à tort par l’antivirus.

L’évaluation de AV-TEST est meilleure sur l’efficacité de la protection, en revanche elle est moins bonne dans la catégorie « répercussion ergonomie ». AV-TEST estime qu’il y a des perturbations sur le fonctionnement avec les alertes (faux positifs notamment).

F-Secure

F-Secure

BullGuard

Sur la base des tests réalisés début 2018, BullGuard se situe dans la moyenne des 13 éditeurs d’antivirus. Le taux de protection de 99,93% mesuré par AV comparatives est moyen : environ une quinzaine de malwares ne sont pas bloqués sur l’échantillon de 20 000. Il y a aussi 5 faux positifs, c’est-à-dire 5 programmes légitimes qui sont bloqués à tort par l’antivirus.

L’évaluation de AV-TEST montre plutôt une incidence de la protection sur les performances et la rapidité de l’ordinateur.

BullGuard

BullGuard

Norton

Les résultats de l’antivirus Norton montrent que la protection est excellente (99,99% pour AV comparatives et 6/6 pour AV-TEST). Cependant, cette performance a un double coût : une incidence sur la rapidité de l’ordinateur qui est ralentit par les actions de l’antivirus et un très grand nombre de faux positifs (90), c’est-à-dire de programmes légitimes qui sont bloqués à tort.

Norton

Norton

Microsoft

Même s’il est souvent décrié, Windows Defender de Microsoft a des résultats acceptables vu son statut. Il est la solution idéale de celui qui ne veut pas se poser de questions. Il est activé par défaut et ne nécessite pas d’abonnement. La protection apportée est très élevée : 99,99 % pour AV comparatives et 6/6 pour AV-TEST.

Ses faiblesses avec des faux positifs et la répercussion sur l’ergonomie sont acceptables pour des utilisateurs normaux. Vu la solidité de la protection, il leur suffit de démarrer avec Windows Defender et de basculer vers un autre antivirus uniquement s’ils sont gênés par les faiblesses évoquées.

Windows Defender

Windows Defender

Trend Micro

Selon AV comparatives, Trend Micro a une excellente protection mais bloque beaucoup de programmes légitimes. Les 166 faux positifs laissent penser que beaucoup d’applications courantes seraient bloqués à tort.

Il y a cependant une incohérence avec l’évaluation de AV-TEST qui est beaucoup plus favorable.

Dans le doute, abstiens-toi !

Trend Micro

Trend Micro

ESET

Le taux de protection de ESET est mauvais (99,82%) dans les tests de AV comparatives : environ une quarantaine de malwares ne sont pas bloqués sur l’échantillon de 20 000. De plus, il y a une forte incidence sur les performances de l’ordinateur avec des ralentissements du fait de l’activité de l’antivirus.

ESET

ESET

Panda

Panda est l’antivirus qui obtient le moins bon résultat global. Certes la protection qu’il apporte est très élevée : 99,99 % pour AV comparatives et 6/6 pour AV-TEST. Malheureusement cette fiabilité dans la protection se paie très cher de l’autre côté.

Le nombre de faux positifs est anormalement élevé : 327 programmes légitimes sont bloqués à tort par l’antivirus. De même, selon AV-TEST, l’incidence sur les performances est très forte avec des ralentissements.

Panda

Panda

Des conseils et de l’assistance

En cas de contamination par un virus ou en cas de difficultés dans le choix et l’installation d’un antivirus, les conseillers techniques de Super Geek sont à votre disposition du lundi au samedi, de 9 heures à 21 heures au 01 84 76 33 33. Ils peuvent vous accompagner dans le cadre de prestations de dépannage informatique à distance. Il existe une prestation spécifique particulièrement adaptée pour éliminer les virus, bloquer les publicités parasitaires et choisir la protection antivirus appropriée au prix forfaitaire de 49,90 €.